Depuis la crise financière de 2008, les consommateurs ont perdu confiance aux banques. Près d’une décennie s’est écoulée depuis celle-ci, et bien que le secteur des services financiers ait fait des améliorations, il s’efforce encore à bien des égards de regagner la confiance des parties prenantes.

Les efforts en matière de développement durable offrent aux banques une excellente occasion de démontrer leur engagement à agir de manière responsable et à avoir un impact positif.

Comment le développement durable, ou la responsabilité d’entreprise, des banques a-t-il évolué depuis la crise. En particulier dans le contexte de l’Accord de Paris, des objectifs de développement durable (ODD) et des initiatives de divulgation axées sur l’investisseur et la durabilité ? Que pourrait-on faire de plus ?

Le rôle des banques dans notre économie

Les banques jouent un rôle important dans notre économie, explique Yann Lhuisiser. Elles fournissent des capitaux extraordinaires et ont la capacité d’influencer d’autres entreprises et clients dans tous les secteurs grâce à leurs produits et services.

1. Évaluation de l’importance relative

Des évaluations de l’importance relative sont en cours pour établir l’ordre de priorité des questions de responsabilité d’entreprise, mais elles pourraient être mises à profit pour jouer un plus grand rôle dans l’engagement interne et l’élaboration de stratégies de développement durable. Les banques peuvent également aligner plus étroitement leurs efforts sur les objectifs du Millénaire pour le développement.

2. Communiquer les engagements

De plus en plus, les banques communiquent les principaux engagements de financement durable à long terme, qui offrent la possibilité de lier les produits et services à la responsabilité des entreprises. Par ailleurs, elles devront de plus en plus faire preuve de transparence au sujet de ces initiatives. La transparence de la méthodologie et des critères de financement et de calcul des impacts aidera les banques à renforcer la crédibilité de ces initiatives.

De plus, la création d’une stratégie d’entreprise et d’une mission liées au développement durable est essentielle pour intégrer les efforts à l’échelle de l’entreprise.

3. Paramètres sur l’environnement, le social et la gouvernance (ESG)

Les banques peuvent mieux établir et communiquer des mesures et des objectifs ESG ciblés et alignés sur les problèmes importants qu’elles ont identifiés. Bien que les banques fournissent des informations ESG détaillées dans de multiples rapports. Mais la mesure stratégique clé et l’objectif associé souvent intégrés aux résultats de performance de l’entreprise a été jusqu’à présent la performance financière durable.

4. Gouvernance

Les structures de gouvernance continuent de jouer un rôle clé dans l’engagement des employés, la promotion de la responsabilité d’entreprise et de l’intégration des activités. Cependant, la propriété et la participation des cadres supérieurs aux équipes de gestion des risques environnementaux et sociaux restent essentielles.
Il est courant pour les banques d’avoir un conseil d’administration qui supervise les questions ESG, par exemple par l’intermédiaire d’un comité. En outre, des comités de direction et d’autres conseils internes inter-fonctionnels sont nécessaires pour intégrer les questions ESG dans l’ensemble de l’entreprise et engager des experts en la matière.