L’énergie consommée est la quantité d’énergie utilisée par un appareil ou un local bâti. Concernant plus particulièrement un logement, la consommation d’énergie est évaluée surtout en fonction de l’isolation thermique. En effet, la réduction des pertes de chaleur minimise les besoins et par conséquent réduit la consommation.

Pour de nombreux consommateurs, la réception de la facture de consommation d’énergie fait apparaître qu’elle ne cesse de monter. Une solution offerte est de baisser les dépenses énergétiques  tout en optimisant la performance en matière d’énergie des équipements existants dans l’habitat. Et c’est possible grâce à la rénovation énergétique des bâtiments, un dispositif inscrit dans la loi de la transition pour la croissance verte de 2015.

Quels sont les avantages d’une rénovation énergétique ?

L’objectif des travaux de rénovation énergétique est d’inciter les propriétaires à réaliser des travaux d’isolation dans leurs logements. Ils désignent l’ensemble des travaux du bâtiment visant la diminution de la consommation d’énergie. Les avantages acquis sont les suivants :

  • Économie d’énergie pour une diminution du montant des factures,
  • Amélioration du confort des locataires,
  • Diminution de la vulnérabilité face à l’augmentation du coût des énergies,
  • Possibilités de réaliser d’autres travaux de rénovation, comme l’extension, le réagencement des pièces, le ravalement, l’amélioration du confort acoustique,
  • Réhabilitation écologique du bâtiment,
  • Augmentation de la valeur patrimoniale de l’immobilier.

Les aides éventuelles et possibles

Les travaux à réaliser pour une rénovation énergétique nécessitent un investissement. Il n’est pas facile de prévoir les dépenses à engager. Il en est de même pour calculer la rentabilité, mais face à la montée du prix de l’énergie, il faut envisager de les réaliser.

À cet effet, des aides sont offertes et accessibles aux propriétaires, aux occupants et aux locataires, à savoir :

  • La prime éco énergie au profit des ménages modestes et très modestes en fonction des ressources du foyer,
  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) avec une possibilité de réduire les impôts de 15% à 30% des dépenses d’équipements ou de travaux,
  • L’Eco-Prêt à taux zéro (disponible jusqu’au 31 décembre 2018) qui permet de financer la rénovation énergétique du logement sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts,
  • Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (EDF, Engie, Total, etc.) qui proposent des aides pour la réalisation de travaux d’économie  d’énergie sous réserve d’être effectués par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE),
  • Les aides du programme « Habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat pour des travaux permettant de diminuer significativement les déperditions d’énergie du logement.