La planète qui nous abrite est dotée d’une biodiversité floristique importante. La flore apporte l’équilibre naturel qui est indispensable à notre survie. En Afrique, il est plus qu’urgent de préserver ce patrimoine pour le renouvellement des ressources disponibles. Emile Ouosso Ministre au Congo se penche sur la protection de la flore d’Afrique.

L’état des lieux de la flore en Afrique

Pour mieux préserver la flore d’Afrique, il faut avant tout faire un état des lieux en Afrique. Cela permettra de mieux appréhender la situation actuelle et prendre les mesures idoines pour la protection de la flore d’Afrique dit Emile Ouosso Ministre.

La flore d’Afrique est constituée d’une pléiade d’espèces. Il existe de nombreuses espèces végétales qui présentent de multiples avantages. En Afrique, la plupart des plantes ont des vertus curatives et médicinales. Elles permettent de soigner diverses pathologies. C’est en cela que la naturothérapie se développe de plus en plus ces dernières années. Néanmoins, il ressort que bon nombre d’espèces végétales sont en voie de disparition en Afrique. Cela est notamment dû à l’action des hommes qui veulent s’approprier des espèces protégées.

Les dangers qui menacent la flore en Afrique

Selon Emile Ouosso, au rang des dangers qui menacent la flore en Afrique, il y a bien évidemment le pillage des espèces protégées. En effet, certaines espèces végétales selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) sont en voie d’extinction, surtout en Afrique. Cela est dû à l’exploitation abusive, voire illégale de ces espèces. La loi codifie les espèces qui sont destinées à la recherche scientifique. Celles-ci ne doivent pas être utilisées à des fins domestiques. Cependant, force est de constater que la plupart des espèces végétales se trouvent dans des forêts classées. Un nombre important d’individus s’y rendent avec l’intention de les cueillir. Il est donc nécessaire de pallier ces dangers pour la préservation de la flore en Afrique.

Les mesures de protection de la flore en Afrique selon Emile Ouosso Ministre

Il est heureux d’apprendre que les Africains entendent bien enrayer le mal qui menace la flore en Afrique. En effet, la protection de la flore d’Afrique demeure au centre des questions actuellement étudiées par les autorités. Dans cet élan, des rencontres ont lieu au plan local pour essayer de freiner l’exploitation illégale des espèces végétales, et de favoriser leur reproduction.

De nombreuses études sont en cours pour trouver des techniques innovantes de reproduction des espèces végétales, notamment celles qui sont en voie d’extinction. En plus de cela, il faut ajouter que des mesures additionnelles doivent être envisagées afin de préserver la flore en Afrique.

Étant donné que la plupart des espèces végétales d’Afrique sont utilisées localement, il est nécessaire de sensibiliser les populations sur le danger qu’elles encourent. Il s’agira surtout d’expliquer à ces dernières le rôle et l’importance des espèces végétales. Cela leur permettra de prendre conscience de l’utilité de la préservation des végétaux. « À cet effet, de vastes campagnes de sensibilisation sont à mener dans par les gouvernements en Afrique » dit Emile Ouosso Ministre.

En outre, une politique commune de lutte contre le pillage des espèces en voie de disparition est indispensable. Il est sûr que certaines personnes, en dépit de la connaissance de l’importance des espèces floristiques d’Afrique, continuent de les exploiter illégalement. La phase de répression pourra dissuader les individus qui le font. De cette façon, la flore d’Afrique sera l’une des plus resplendissantes à travers le monde.